MANIKA AUXIRE

Comédienne
France
Dracula


Après avoir obtenu un baccalauréat avec comme option majeure le théâtre, Manika Auxire entame une formation à la faculté Lettre et Langue de Poitiers dans le département Arts du Spectacle.
En 2010, elle intègre le CEPI Théâtre de Poitiers et obtient son diplôme en juin 2012. Elle a eu l’occasion de travailler notamment avec Etienne Pommeret (mise en scène d’Hiver de Jon Fosse et de La Maladie de la famille M de Fausto Paravidino). Elle a également participé au Chantier Macbeth, mis en scène par Mathieu Roy.

En mai 2013, on retrouve la comédienne dans la création Au bal, au bal masqué avec le collectif Les chiens de Navarre sous la direction de Jean-Christophe Meurisse durant le festival À corps à la Scène nationale de Poitiers.
Depuis 2016, Manika fait partie de la compagnie Nos matins qui voguent et a joué dans le premier spectacle du même nom, représenté au théâtre La Loge à Paris en novembre 2016.

La même année, elle reçoit le Prix de la meilleure interprétation féminine au festival Rideau Rouge au Théâtre Ouvert dans l’adaptation du roman « Un garçon d’Italie » de Philippe Besson mis en scène par Mathieu Touze.
Après une formation de deux ans en Classe Libre du Cours Florent, elle intègre en septembre 2015 le Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris et obtient son Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien en octobre 2018.

Elle tourne dans le film Hauts perchés d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau sorti en août 2019 et dans le film Une belle équipe de Mohamed Hamidi en salle depuis le 15 janvier 2020.

Elle interprète le premier rôle dans Amours solitaires, une série produite par la chaine Arte, diffusée en février 2020.

Elle joue également à partir de février 2020 dans la pièce MOTEL A drama-comedy series écrite et mise en scène par Charly Fournier au Théâtre du Petit Saint-Martin à Paris.

Manika sera en tournée à partir de septembre 2020 dans La Maison de Bernada Alba, une pièce de Federico Garcia Lorca mise en scène par Yves Beaunesne.

Photo © Sylvain Gripoix
Partager