Direction artistique
Frédéric Maurin

L’Orchestre National de Jazz a été créé en 1986 par le ministère de la Culture pour affirmer dans un geste politique fort sa volonté de reconnaissance du jazz et d’une production musicale dont la richesse ne cesse de s’étendre.
Cette institution unique en son genre a vu se succéder 11 directeurs musicaux et artistiques, a accueilli près de 180 solistes dans ses rangs, donné des concerts sur tous les continents et produit 30 albums, sans compter les invitations à de nombreux artistes internationaux. À travers son histoire, l’ONJ a amplement participé de cette légitimation institutionnelle et culturelle du jazz, en offrant un vaste panorama de la création française.

À la tête de l’Orchestre National de Jazz depuis janvier 2019, le guitariste et compositeur Frédéric Maurin met en œuvre un projet de grande ouverture se traduisant par une politique active de commandes et de collaborations avec des compositrices et compositeurs aux esthétiques singulières, des artistes associés, mais aussi des personnalités issues d’autres champs du spectacle vivant.

Trois programmes marquent le début de son mandat :
Dancing in Your Head(s), sur des arrangements de Fred Pallem, célèbre la musique du saxophoniste et compositeur de génie Ornette Coleman et d’artistes de sa galaxie.
Rituels nous plonge dans un monde poétique et fascinant au travers d’une œuvre collective écrite par Ellinoa, Sylvaine Hélary, Leïla Martial, Grégoire Letouvet et Frédéric Maurin, enrichie sur scène d’une création vidéo de la réalisatrice Mali Arun.
Dracula, premier spectacle jeune public de l’histoire de l’ONJ revisite le mythe du vampire avec la complicité de la metteuse en scène Julie Bertin, des comédiennes Estelle Meyer et Milena Csergo, du parolier Romain Maron et du compositeur Grégoire Letouvet. Le spectacle s’est vu décerner le label Scène Sacem Jeune Public 2020.

L’ONJ présente en février 2022 Ex Machina, son nouveau programme conçu par le saxophoniste et compositeur américain Steve Lehman et Frédéric Maurin, en étroite collaboration avec l’Ircam. Une création qui explore des directions musicales inédites, en développant les interactions en temps réel entre les solistes et la machine au sein d’un grand ensemble de jazz.

Chaque création de l’ONJ favorise l’expérimentation des formes et des formats grâce à un orchestre à géométrie variable, intergénérationnel, composé d’une trentaine de musiciennes et de musiciens français et étrangers.

En parallèle de ses créations, l’orchestre s’inscrit également dans une démarche de faire connaître ou redécouvrir les œuvres du répertoire et leurs compositeurs. À l’occasion du centenaire de la naissance du violoniste, compositeur, écrivain et critique André Hodeir, Frédéric Maurin s’est ainsi associé à Patrice Caratini pour reprendre son chef-d’œuvre de 1966, Anna Livia Plurabelle, en mars 2021 à la Maison de la radio et de la musique.

Toujours en lien avec les programmes de l’orchestre, la médiation artistique et culturelle, ainsi que la valorisation du patrimoine de l’ONJ occupent une place essentielle. L’Orchestre des Jeunes de l’ONJ a été lancé en 2019. Ce dispositif réunit des élèves issus d’écoles de musique ou de conservatoires français et européens, et les anciens directeurs de l’ONJ, pour travailler à la réinterprétation des répertoires de l’orchestre, avec l’ambition de transmettre et de valoriser l’incroyable richesse musicale produite depuis 35 ans par cette formation et ses déclinaisons.

L’Orchestre National de Jazz porte aujourd’hui un projet ambitieux aux missions d’intérêt général élargies, à travers un partage de l’outil au service du jazz et de sa diversité.