PATRICE CARATINI

Direction musicale
France
Anna Livia Plurabelle


Contrebassiste à l’assise solide, à la sonorité ronde et chaleureuse, Patrice Caratini est peut-être avant tout un exceptionnel inventeur- concepteur d’orchestre. Instrumentiste hors pair, il a tout fait et trimballé sa basse dans les contextes les plus divers : accompagnateur d’un soir de Chet Baker, Lee Konitz, Johnny Griffin ou Dizzy Gillespie, partenaire, dans les années soixante-dix de Maxime Le Forestier, Georges Moustaki, Colette Magny et Georges Brassens, instigateur de duos et trios divers en compagnie de Marc Fosset, Marcel Azzola, Stéphane Grappelli ou Martial Solal, explorateur du tango avec Juan José Mosalini et Gustavo Beytelmann, Caratini est un aventurier discret, un saltimbanque à l’aise en toute situation. Mais son grand oeuvre voit le jour au tout début des années quatre-vingt, lorsqu’il crée le Onztet, orchestre multiforme, propice à toutes les expérimentations, qui fait paraître deux albums unanimement salués par la critique : « Endeka » et » Viens Dimanche ». Dès lors, Caratini va marquer de son empreinte la scène européenne.

En 1997, il persiste et signe avec la création du Caratini Jazz Ensemble, figure emblématique du grand format de jazz qui parcourera les routes durant une vingtaine de saisons au cours de 500 concerts et fera découvrir au public près de 200 œuvres, orchestrées par Caratini lui même pour la plupart. Huit albums témoignent de ce travail : « Darling Nellie Gray » (2000), « Anything Goes » (2002), « From the Ground » (2003), « De l’amour et du réel » (2007), « Latinidades » (2009), « Chofé biguine la » (2011), « Body and Soul » (2013), I »nstants d’Orchestres » (2017).

En 2016 Patrice Caratini réunissait 35 artistes sur la scène du Théâtre du Châtelet à Paris pour fêter cinquante ans de musique. Aujourd’hui, il revient à ses premières amours avec deux petites formes : le trio Voyage où il renoue le dialogue avec l’accordéon et la guitare (Maryll Abbas, Leonardo Sanchez) et le Tropical Jazz Trio qui réunit Alain Jean-Marie (piano) et Roger Raspail (percussions) et publie son premier album.

Partager