SARAH MURCIA

Compositrice, arrangeuse
France
Frame by Frame


Avant de se consacrer à la contrebasse, Sarah Murcia a étudié le piano (CNR de Boulogne, puis avec François Bou) et le violoncelle pendant quelques années. Elle débute son apprentissage dans les classes de musique improvisée de Manuel et Patricio Villaroel, avant de devenir élève de Jean-François Jenny-Clark. Elle obtient parallèlement une licence de musicologie à la Sorbonne ainsi qu’un Prix d’orchestration à la Schola Cantorum.

Elle accompagne chanteurs (Charlélie Couture, Franck Monnet, Fred Poulet, Jacques Higelin, Piers Faccini, Rodolphe Burger) et improvisateurs (Sylvain Cathala, Steve Coleman, Kamilya Jubran), devenant très souvent une partenaire de longue durée. Elle joue ainsi pendant plus de 10 ans avec le Magic Malik Orchestra (1999 – 2009) ainsi qu’avec Las Ondas Marteles (Nicolas et Seb Martel, 2002 – 2011). Elle accompagne également le groupe Elysian Fields lors de leurs tournées européennes entre 2008 et 2017.

Compositrice et arrangeuse, Sarah Murcia est à la tête de nombreux projets. En 2000, elle monte Beau Catcheur, un duo avec Fred Poulet avec lequel elle crée, entre autres, Pas d’amusement, une relecture de la musique des Stooges (2019). En 2001, elle monte également son quartet Caroline avec Franck Vaillant, Gilles Coronado et Olivier Py. Le groupe s’associe au saxophoniste Guillaume Orti en 2012, mais aussi au pianiste Benoît Delbecq et au chanteur-danseur-chorégraphe Mark Tompkins sur Never Mind the future, une variation autour de l’album des Sex Pistols (2015), et le spectacle My Mother is A Fish, d’après Tandis que j’agonise de William Faulkner (2019).

En 2010, elle arrange et conçoit un concert pour 2 harmonies, 5 chanteurs (Mamani Keita, Rodolphe Burger, Kamilya Jubran, Fantazio, Jim Yamouridis) et un trio (Sarah Murcia, Gilles Coronado, Emiliano Turi) en reprenant les grands chants révolutionnaires ainsi que des musiques de Bob Dylan, Georges Brassens, Bob Marley, Public Enemy…
En 2013, elle arrange et conçoit le spectacle Je me souviens pour 22 chanteurs (11 chanteurs français et 11 chanteurs marocains) et un septet, pour une tournée au Maroc.

Elle collabore régulièrement avec la musicienne palestinienne Kamilya Jubran avec laquelle elle fonde les projets Nhaoul’ avec Catherine Debrouker, Marion Brizemur et Christine Krauz (2011), Wasl en trio avec le trompettiste Werner Hasler (2013) et Habka avec Régis Huby, Guillaume Roy et Atsushi Sakaï (2015).

Sarah Murcia écrit aussi pour le cinéma et la danse. En 2012 elle devient la directrice musicale de la nouvelle pièce du chorégraphe Alain Buffard, Baron Samedi, et présente aussi Everybody, un duo avec le chorégraphe et danseur Mark Tompkins.
Elle travaille régulièrement comme arrangeuse pour les émissions musicales de Paul Ouazan et l’atelier de recherche d’Arte France (Juke-box memories, Roots 70, Nightin’eighties, Roots 67, Die Nacht, Crooners, My Favorite Things).

Sidewoman recherchée, Sarah Murcia intègre le quintet de Louis Sclavis avec Dominique Pifarély, Benjamin Moussay et Christophe Lavergne (2015), puis son quartet Characters on The Wall avec Benjamin Moussay et Christophe Lavergne (2018). Depuis 2015, elle fait partie du trio du saxophoniste Sylvain Cathala avec Christophe Lavergne. Ce dernier s’agrandit à l’occasion de trois créations avec Kamilya Jubran, puis avec Marc Ducret et Mathias Malher, et enfin avec Guillaume Orti, Bo Van der Werf, Marc Ducret, Benjamin Moussay.

En 2016 elle commence à jouer en duo avec Noël Akchoté et forme l’année suivante Eyeballing, un nouveau quartet avec Benoît Delbecq, Olivier Py et François Thuillier pour lequel elle compose la pièce Extra, en 5 mouvements, commandée par Anne Montaron pour l’émission Alla Breve sur France Musique.

En 2020, elle devient artiste associée de la Scène Nationale de Chambéry / Espace Malraux et multiplie dans ce cadre les projets pédagogiques et artistiques, notamment avec Fanny de Chaillé, artiste associée elle aussi (elles préparent un spectacle autour de l’album « Transformer » de Lou Reed). Elle travaille aujourd’hui sur un nouveau quintet, co-dirigé avec Sylvaine Hélary, avec Elodie Pasquier, Aloïs Benoit et Sébastien Boisseau.

Avec Kamilya Jubran, elle écrit une pièce pour l’Orchestre Régional de Normandie qui sera créée en mai 2022.

Photo © Luc Greliche

Share