STEVE LEHMAN

Compositeur, saxophoniste
États-Unis
Ex Machina


Selon le  New York Times, Steve Lehman est « un penseur musical de pointe » et « un saxophoniste éblouissant ». À la fois compositeur, artiste, pédagogue et professeur, son registre de travail représente un large éventail des idiomes musicaux expérimentaux. Ses œuvres pour grand orchestre et ses pièces de musique de chambre figurent aux répertoires de l’International Contemporary Ensemble (ICE), So Percussion, l’American Composers Orchestra, JACK Quartet, PRISM Saxophone Quartet et Talea Ensemble. Son plus récent enregistrement à ce jour, The People I Love, est sélectionné en 2019 dans le « Top 10 Jazz Albums » par Rolling StoneThe New York TimesThe Los Angeles Times et de la National Public Radio (NPR) Music. Parmi ses enregistrements précédents, Sélébéyone (2016), Mise en Abîme (NPR Music #1 Jazz, 2014) ou encore Travail, Transformation & Flow (The New York Times #1 Jazz, 2009) sont également accueillis comme des enregistrements phares.

Lauréat en 2015 d’une bourse Guggenheim et en 2014 de la Doris Duke Artist Award, Steve Lehman est un saxophoniste alto ayant joué et enregistré aux USA et à l’international aussi bien avec ses propres ensembles que dans des groupes menés par d’autres leaders, parmi lesquels on trouve, entre autres, Anthony Braxton, Vijay Iyer, Bennie Maupin, Jason Moran, Georgia-Anne Muldrow, George Lewis, Meshell Ndegeocello ou encore HPrizm (Antipop Consortium). La musique électroacoustique récente de Steve Lehman se concentre sur le développement de modules d’improvisation pilotés par ordinateur, avec pour base l’environnement du logiciel Max/MSP. Son travail a reçu les éloges de la presse dans Artforum, Downbeat Magazine, The New York Times, Newsweek et The Wire, ainsi que sur les ondes de la NPR, de la BBC, de Radio France et de la SWR.

En tant que boursier scolaire Fulbright en France pendant l’année académique 2002-2003, il commence ses recherches sur l’accueil réservé dans les années 70 aux compositeurs afro-américains dans le domaine musical expérimental. Son article paru dans le journal Critical Studies in Improvisation, et intitulé “I Love You with an Asterisk: African-American Experimental Composers and the French Jazz Press, 1970-1980”, s’appuie sur sa recherche Fulbright. Plus récemment, il a publié ses écrits et donné des conférences sur un large éventail de thèmes, dont la cognition rythmique et les notions européennes de l’expérimentation musicale américaine. Sa bourse d’études actuelle, ainsi que sa contribution à l’Oxford Handbook of Spectral Music (à paraître), examine le recoupement des histoires de la musique spectrale et de l’improvisation jazz.

Steve Lehman est diplômé d’une licence (2000) et d’une maîtrise (2002) en composition décernées par la Wesleyan University où il est l’étudiant d’Anthony Braxton, Jay Hoggard et Alvin Lucier, période durant laquelle il travaille en parallèle avec Jackie McLean à la Hartt School of Music. Il reçoit son doctorat avec mention en Composition Musicale à la Columbia University (2012), avec Tristan Murail et George Lewis parmi ses professeurs principaux.

Steve Lehman a été Maître de Conférences à la Wesleyan University, et a enseigné au CNSM de Paris, à la New School University et à la Columbia University ; il a donné des conférences à Amherst College, UC Berkeley, The Berklee School of Music, The Banff Centre, The Royal Academy of Music de Londres, et à l’Ircam de Paris, où il occupe fréquemment un poste de chercheur universitaire.

Steve Lehman habite à Los Angeles où il est Professeur de Musique au California Institute of the Arts.

Partager